Last Lunch

goya_cap50

- « … je considère que le monde a faim, et qu’il ne soucie pas de la culture; et que c’est artificiellement que l’on veut ramener vers la culture des pensées qui ne sont tournées que vers la faim.

Le plus urgent ne me paraît pas tant de défendre une culture dont l’existence n’a jamais sauvé un homme du soucis de mieux vivre et d’avoir faim, que d’extraire de ce que l’on appelle la culture, des idées dont la force vivante est identique à celle de la faim. »

 

 

   Antonin Artaud, Le Théâtre et son Double, Préface