LAST LUNCH

  • Les membres

  • Marie-Pomme Adam
  • Vinciane Amilhon
  • Flore Bleiberg
  • Vanessa Bonnet
  • Pierre-André Gilard
  • Émilie Guiard
  • Laurent La Torpille
  • David Luchetta
  • Jonathan Meyer
  • Anna Terrien
  • Héloïse Vignon

goya1Notre (s)cène est un autel érigé dans le temple des horreurs, on y célèbre le sacrifice des boucs-émissaires pour tenter d’y expier les péchés du monde. Acteurs, esprits malsains, prophètes des passions humaines, portent en eux la croix de la culpabilité des hommes.
Rien n’est trop barbare pour notre théâtre car il est celui de l’excès et de l’inconduite. Et rien n’est trop brutal pour  ressusciter l’homme moderne, dont le tort est d’ignorer ses fautes mais dont le pêché, après tout, n’est d’être que trop humain !
Nous disséquons ces plaies béantes afin de montrer le monde tel qu’il est : impitoyable, repoussant toujours plus les limites de la cruauté…jusqu’à l’indigestion.
Nous voulons engager la bataille : celle d’un art magique au service des âmes égarées et nous luttons contre l’apathie générale. Crucifions le théâtre embourgeoisé ! Nous revendiquons l’art pour tous et non le divertissement à la masse.
Nous ordonnons le sacre des monstres et le massacre de la morale pour que seule la vérité du monde nous parvienne. Nous voulons croire qu’un jour le théâtre retrouvera sa nécessité, celle, antique, d’amener toute une cité à regarder plus loin dans ce qu’elle a de violent et de cruel.
Last Lunch vous offre la scène, chaque fois comme si c’était la dernière. Un repas au goût amer de la réalité.

 

Vanessa Bonnet, metteur en scène et directrice artistique de La Cie LAST LUNCH, cherche à développer avec l’ensemble de ses collaborateurs artistiques, un « Théâtre Total » où tous les éléments qui le composent s’uniraient dans le seul désir de parvenir à l’ouverture des consciences et à une réflexion sur notre condition.

En choisissant de mettre en scène des textes impactants et brutaux, nous exprimons notre volonté de protestation face aux constantes désolations qu’offre ce monde. Notre théâtre, aussi sombre soit-il, est une tentative de renouer avec les fondements de la vie, et d’ouvrir les frontières de la réalité. Nous faisons appel aux forces vives de l’esprit et aux sensations qui composent chaque être humain, et ceci se manifeste par un travail exigeant du texte, avec les comédiens mais aussi à l’importance accordée aux images visuelles et sensorielles qui se dégagent de la mise en scène.

« Si l’époque est à la confusion, au démantèlement et à l’individualisme, alors notre théâtre est une tentative de rassembler les hommes pour les amener vers plus de compréhension. »

C’est au travers le prisme de la violence, du pouvoir, de la soumission et de la sexualité que LAST LUNCH s’évertue à dépeindre les écueils de notre monde. Cela peut se traduire par des formes théâtrales diverses comme l’adaptation de mythes légendaires avec Sodome ma douce, L’Amour de Phèdre et La Pyramide!, ou par la voie de la contestation avec les créations originales Oxydant, critique de la télévision et Et eurent beaucoup d’enfants, immersion dans l’univers carcéral des mineurs ; ou encore dans une optique plus idéologique comme avec Anarchie en Bavière de R.W Fassbinder.
Dans un souci de toujours s’inscrire dans des problématiques contemporaines, aussi bien sociales qu’esthétiques, une des composantes majeures de notre travail se base sur l’exploration des nouvelles technologies, et se concrétise par la mise en œuvre d’un dispositif scénographique multimédia. Ceci dans l’idée d’aboutir à ce que je nomme un spectacle-total, qui place le spectateur au cœur de l’action scénique.