LAST LUNCH

Notre (s)cène est un autel érigé dans le temple des horreurs, on y célèbre le sacrifice des boucs- émissaires et l’avènement des monstres. Le spectacle est la cérémonie par laquelle nous tentons de racheter l’abominable imperfection humaine. L’acteur, prophète des passions, porte en lui le poids de la lâcheté des hommes.

Notre théâtre est celui de l’excès et de l’inconduite, du désordre moral et de la cruauté. C’est à travers ce bouillonnement perpétuel que s’exercent des révolutions, s’inventent des systèmes nouveaux, pour imaginer d’autres fins possibles. Il ne s’agit, ni plus ni moins, que de reconquérir la liberté.

Nous voulons engager la bataille : celle d’un art magique au service des âmes égarées et contre l’apathie générale. Crucifions le théâtre élitiste ! Nous revendiquons l’art pour tous et non le divertissement à la masse. Nous voulons croire qu’un jour le théâtre retrouvera sa nécessité, celle, ancienne, d’amener toute une cité à regarder plus loin dans ce qu’elle a de violent et de cruel.

Last Lunch vous offre la scène, chaque fois comme si c’était la dernière. Un repas au goût amer de la réalité.

 

Histoire de la compagnie

Last Lunch, compagnie nantaise, rassemble plusieurs artistes autour des projets de la metteure en scène Vanessa Bonnet donnant lieu à un théâtre de l’excès et de l’inconduite, du désordre moral et de la cruauté. C’est un espace-temps miroir où s’exercent des révolutions, où s’inventent des systèmes nouveaux et où – entre le bruit et la fureur – l’on imagine d’autres fins possibles.

Les premières créations de la compagnie plongent dans des œuvres contemporaines aux empreintes mythologiques : L’Amour de Phèdre, de Sarah Kane, le monologue de Laurent Gaudé, Sodome ma douce qui dépeint la chute de la ville mythique de Sodome. Dans un registre jeune public, s’ensuit l’adaptation de la pièce de Copi, La Pyramide, puissamment déjantée.

Avec Anarchie, la compagnie opère un tournant : il s’agit de se confronter aux idéologies que la vacuité du discours politique actuel prétend dépasser. En adaptant la pièce de R.W. Fassbinder, Anarchie en Bavière, nous avons une première fois passé au crible la question du processus révolutionnaire.

Ravissement, première écriture originale de la metteure en scène, poursuit cette fois ces interrogations quant à la légitimité du geste révolutionnaire.

 

Biographie

Vanessa Bonnet a suivi une formation de comédienne à Paris. En parallèle, elle termine une licence d’histoire de l’art, puis intègre l’INSAS à Bruxelles en section mise en scène. En 2012, elle met en scène le monologue de Laurent Gaudé, Sodome ma douce ; en 2013, Oxydant, une création collective. En 2015, elle crée La Pyramide de Copi pour le jeune public. En 2017, on la retrouvera sur la création des Bas-Fonds de Gorki aux côtés d’Eric Lacascade au TNB. Elle crée également Anarchie d’après Anarchie en Bavière de R.W Fassbinder au Grand T à Nantes. Après avoir assisté Wajdi Mouawad, en 2015 sur le spectacle Défenestrations au CNSAD, elle retravaillera à ses côtés en 2018 au Théâtre National de la Colline sur la création du spectacle Notre Innocence. 2018 signe la fin de la réalisation de son premier film La Longue Route de Sable un documentaire coproduit par Fr3 Pays-de-la-Loire. Actuellement, elle termine l’écriture de son prochain spectacle Ravissement.